Le bivouac, c’était génial !

Du 6 au 8 juillet derniers, 9 jeunes et leurs 2 animateurs sont partis camper dans les bois. Trois jours autour d’un feu, deux nuits dans des cabanes construites pour l’occasion. Et au retour, l’envie de partir plus longtemps la prochaine fois.

Préparation

La préparation du camp s’est effectuée sur la durée. Depuis le mois de mai que les inscriptions sont ouvertes, les jeunes inscrits ont fait part de leurs souhaits quant à ce camp qui émane d’une volonté collective. Si l’absence d’électricité et de Wi-Fi a pu en rebuter quelques uns, la simple évocation des cabanes en a fait rêver d’autres.

Mais il ne fallait pas oublier d’assurer les commodités. Aussi, le lundi et le mardi précédant le départ, un groupe s’est formé autour d’outils nouvellement achetés afin de fabriquer un caisson pour les toilettes sèches et un caillebotis pour garder les pieds propres lors de la douche solaire. Ces deux réalisations, qui serviront à nouveau c’est certain, ont été faites en grande partie à partir de palettes gracieusement fournies par les entreprises Le Danvic et Le Vouëdec d’Inguiniel. Un grand merci car ce fut une aide essentielle dans note projet.

Installation

L’objectif était de se construire une cabane le premier jour, de dormir dedans une première nuit, de l’améliorer le lendemain pour mieux dormir la nuit suivante puis la démonter le dernier jour afin de ne laisser aucune trace de notre passage.

Les jeunes se sont attelés à la réalisation de leur cabane dès leur arrivée. Certains avaient déjà une idée précise, d’autres se sont laissés porter par leur inspiration en fonction des matériaux disponibles : branches, troncs à découper, fougères, feuilles diverses, couvertures, ficelles, cordes etc.

Vie quotidienne

Le bloc WC, entouré d’un cannisse, a été placé le plus loin possible du reste du camp, question d’intimité 😉 Pour la douche, elle a trouvé sa place dans un creux permettant de placer une couverture qui a fait office de rideau. Et l’élément central du camp, le feu qui restait allumé du matin au soir, se trouvait à au moins 3 mètres d’un arbre afin d’éviter toute propagation. Le matériel de cuisine se trouvait à côté.

Les repas

En bons campeurs du dimanche, nous avons bien sûr pris le temps de concocter différents repas. Si le petit déjeuner restait classique avec son lait chaud et sa brioche, les autres repas se sont faits au feu de bois. On a encore des choses à apprendre, mais y’a de l’idée. Aux menus :

  • Saucisses
  • Pommes de terre au fromage fondu
  • Hamburgers maison
  • Camembert fondu au pain de campagne

Sans oublier les desserts qui vont bien, comme les bananes au chocolat en papillotes et bien évidemment les marshmallows grillés, miam.

A noter l’invention d’une nouvelle friandise : la « Rose des Braises » (©MDJ 2016) dont on reparlera probablement.

Et le bilan

Pour la prochaine fois, il faudra créer l’espace cuisine et repas avant de commencer à faire les cabanes, de façon à mieux séparer les espaces. Il faudra penser à investir dans des tables plus stables et une bonne grille de barbecue.

Pour le reste, avec quelques jours de plus, une liste des tâches, de vrais hamacs pour tout le monde, une véritable cabine pour les WC, une date où il n’y a pas de match de foot et peut-être un bois avec des arbres aux formes plus variées, il sera possible d’envoyer encore plus de rêve. En attendant, ce premier bivouac risque de nous rester en mémoire encore longtemps, et c’est l’essentiel !